MUSIQUE


ME & MY MERCH EPISODE 2 – QUAND ON M’OFFRE DU MERCH ⎢THE HEAVY ⎢TWENTY ONE PILOTS ⎢WATERPARKS ⎢

Alors que je me suis commandée un vinyle Waterparks, un hoodie Twenty One Pilots ( Dont les bénéfices iront à l’équipe de tournée de Live Nation ), je me suis dit qu’il serait fort agréable de partager un deuxième épisode de l’histoire de mon merchandising de groupes ! Pour ceux qui n’ont pas eu le temps : Voici le lien qui vous redirige vers l’épisode 1. Et pour ce qui est d’aujourd’hui : 👕 BIENVENUE DANS ME & MY MERCH EPISODE 2 👕  Les deux pièces de merchandising que je vais vous présenter sont spéciaux parce que ils m’ont été offerts par des personnes plus que bienveillantes ♡   THE HEAVY – OFFERT PAR MARJORIE 💜  Il m’a été offert par Marjorie Hache formidable animatrice et surtout personne. Sans qui je pense que Pink Inside n’aurait pas existé en tant qu’émission de radio. Et en m’offrant ce t-shirt il y a exactement 5 ans, elle m’a aussi et surtout permis de me concentrer sur ce groupe fantastique : THE HEAVY. Soul, Rock, Puissant. Depuis, je sais que lorsque j’ai envie d’exorciser ma rage et de me sentir surtout plus forte que j’en ai l’air, je me tourne vers la musique de The Heavy. Elle est tellement pleine de force et de vérité. On est loin de la musique que je défends d’habitude corps et âme,  mais moi, ce que j’aime avant tout, c’est la musique tout court. Et The Heavy fait clairement partie de la musique que j’aime. Je les ai beaucoup écouté à une période complique de ma vie, en 2016 et je dois avouer qu’aujourd’hui j’associe leur musique à la guérison un peu comme The Last Shadow Puppets. Bonus Perso : Ma chanson préféré de leur avant dernier album.  TWENTY ONE PILOTS HOODIE – OFFERT PAR ALINE 💛 (J’ai beaucoup de merch Twenty One Pilots, alors ils risque d’être souvent là !! ) L’année dernière, j’ai eu la chance de suivre mon groupe préféré en tournée avec l’une de mes amies les plus fidèles. Le Bandito Tour, qui défendait l’album Trench. Une tournée très intense qui m’a permis de vivre ma passion pour ce groupe avec toute l’intensité dont j’avais besoin. Je n’avais jamais suivi un groupe en tournée. C’était la toute première fois que je le faisais et chaque fois que je me remémore l’intégralité de cette semaine, j’ai un sentiment de bien être qui m’envahit. Et c’est à ce moment là qu’Aline m’a offert ce hoodie parce que il était imparfait mais le fait qu’elle me l’ait offert le rend parfait 🙂 WATERPARKS – OFFERT PART CHARLOTTE 💚 Oulalala. Peu-être qu’un jour je prendrais le temps de m’attarder un peu plus sur ce groupe qui a pris beaucoup d’importance dans mon quotidien ces deux dernières années, pour l’instant je vais me contenter de remercier infiniment Charlotte qui a clôturé mon premier Slamdunk Festival en m’offrant ce t shirt il y a 1 an. C’était la première fois que je voyais Waterparks en concert, ils étaient littéralement la cause principale de ma venue à ce festival. Et en même temps, l’affiche était honnêtement faite pour me rendre heureuse. Simple Plan (Pour ce qui veulent comprendre l’importance de Simple Plan dans ma vie, quelques explications intenses de ce côté : Clique ! ), I Don’t Know How But The Found Me, Lights et évidemment All Time Low, le groupe à l’affiche de cette édition 2019. Ce festival est très important pour moi parce que pour la première fois, j’avais reçu une accréditation presse pour un festival étranger. J’étais très fière de mon petit blog de rien du tout. Et Quant à ce t shirt, il est très vert. Très simple. Le groupe en avait mis à disposition gratuitement sur le site et je n’avais même pas en tête d’essayer d’en récupérer un, quand après avoir vu Busted, je croise Charlotte qui s’avance vers moi en me tendant ce précieux cadeau. ( J’ai envie de pleurer. Le Merchandising, c’est très important pour moi.) Et ce n’est que tout récemment que j’ai remarqué que le groupe y avait écrit «  Watch What Happens Next » qui par la suite s’est avéré être le deuxième single extrait de Fandom, leur 3ème album et qui aujourd’hui je le crois bien est ma chanson préféré de ce même album. Mes bébés d’amour, des pro de la promos love them. Aujourd’hui, quand je le porte, je repense surtout aux bons moments passés avec mes amis, au bonheur infini lorsque j’ai pu discuter par deux fois avec Awsten Knight dont les mots ont comme Tyler Joseph (Chanteur de Twenty One Pilots) eu un très fort impact dans mon quotidien. Quand je lis ou regarde une interview de Tyler Joseph ou Awsten Knight, je me sens automatiquement très inspirée et j’ai l’impression que je peux absolument TOUT faire. Et là encore, c’est la preuve qu’être fan, être touchée par l’art de quelqu’un, ça peut par moment être très vitale. 🙂 En bonus : Watch What Happens Next. L’une des chansons les mieux produites de l’année 2019. Comme d’habitude, si vous le pouvez, si vous en avez les moyens, n’hesitez pas à regarder le merchandising de vos groupes préférés en cette période compliquée, c’est un des seuls moyens dont on dispose pour les aider actuellement 🙂

0 comments

MOIS DE LA SANTE MENTALE : Les Réseaux Sociaux ( Feat. The Maine & Badflower)

I – L’Addiction Les réseaux sociaux sont une superbe invention. Je suis de la génération Forum & Skyblog j’ai vu la chose naître et c’est génial. Seulement aujourd’hui je pense que comme beaucoup de la population terrestre, j’en suis devenue accroc. Et le problème avec cette évolution technologique, c’est que comme tout excès, ça a des répercussions dans notre quotidien et sur notre santé, en l’occurrence, notre santé mentale. Josh Katz du groupe Badflower lors de notre rencontre l’année dernière avait donné son point de vue concernant l’arrivée et l’évolution de l’utilisation des réseaux sociaux. « Les réseaux sociaux sont horribles pour nous, les gens de notre âge, puisque ça n’existait pas lorsque nous étions plus jeunes, ça a été introduit dans nos vies et c’est devenu comme une drogue nous sommes devenus complètement addict à cette merde. C’était ce nouveau truc pour lequel nous étions obsédés et il fallait absolument qu’on y soit tous. «  C’’est un avis que je partage  avec lui. J’ajouterais qu’aujourd’hui avec les réseaux sociaux devenus une drogue, on peut avoir tendance à nous oublier. A oublier qui nous sommes et surtout oublier de prendre soin de soi. C’est pour ça qu’il est important de savoir se tempérer pour ne pas totalement perdre son identité.    📱CONSEILS POUR NE PAS OUBLIER QUE LE MEILLEUR RÉSEAUX C’EST AVANT TOUT SOI-MEME 📱   Prendre l’air : Je suis quelqu’un qui aime être isolée par moment. J’ai longtemps fait l’erreur de rester coincée à la maison quand j’avais la possibilité de sortir une heure dehors prendre l’air. La lumière du jour est très importante en règle générale.   Consacrer du temps à une activité qui te fait passionne / te fait du bien : Ça peut être la lecture, l’écriture, la musique, le dessin. Ça peut même être une activité culinaire. Le but c’est surtout de prendre un temps pour pratiquer quelque chose qui te permet de t’évader. De te retrouver avec toi-même et de te rendre compte à quel point tu apprécies ce moment que tu t’accordes. Discuter avec tes proches :A force de trainer sur les réseaux on a aussi tendance à mettre de côté les personnes qui nous sont chères et qui ne trainent pas forcément sur ce deuxième monde qu’est internet. Alors il est parfois important de se rappeler de l’utilité première du téléphone : Appeler & envoyer des messages à nos amis & familles. 🙂 Te reposer, simplement : Tu n’es pas obligé d’être constamment en activité. Parfois, juste se couper de tout, prendre le temps de se reposer. Faire une sieste, regarder une série et tout débrancher. Ça aussi ça fonctionne. Avec le confinement on a lu un peu partout qu’il fallait lire 172 livres pendant deux mois, cuisiner tous les jours et avoir sa routine sportive pour « réussir son confinement » ce qui créait chez certains un sentiment de culpabilité parce que encore une fois il fallait absolument être capable de poster sa routine journalière sur insta & twitter. Eh bien, parfois, ne rien faire, c’est bien aussi. 🙂   II ) L’impact des réseaux sociaux sur l’estime de soi.   Comme dit plus haut, oui, les réseaux sociaux sont une très bonne invention. Pour les amoureux de la musique comme nous, par exemple, le fait de pouvoir se créer un compte twitter ou instagram a favorisé le contact avec nos groupes / artistes préférés. Il est bien plus simple de voir l’avancé par exemple de l’enregistrement d’album. On l’a aussi vu pendant le confinement !  Grâce au réseaux sociaux, beaucoup de lives instagram ont eu lieu, c’était une sorte de divertissement et un bol d’air frais ! Grâce à a technologique, on a aussi pu communiquer avec nos amis et ça n’a pas de prix !   Et puis il y a comme pour tout, cet autre désavantage : La comparaison. Instagram est tristement devenu le miroir du fake. Des filles et garçons parfait(e)s. Avec des photos retouchées au millimètre près, ce qui peut rendre malade les plus vulnérables qui vont finir par comparer à tous ces individus qu’on nous présente comme l’exemple à suivre.   ⚠️ ET ATTENTION SPOILER : DANS LA VRAIE VIE, NOS YEUX N’ONT PAS DE FILTRES !!!! ⚠️ Non la vie ce n’est pas photoshop. Et une personne qui poste sa richesse matérielle et ses 150 voyages n’est pas forcément la personne la plus heureuse du Monde. Mes mots sont peut être inutiles, mais j’ai été ravie de constater que John O’Collaghan du groupe The Maine partageait mon point de vue : Je pense qu’il est important de s’accepter et de se dévoiler tel que nous sommes réellement. Important d’être unique et vulnérable. Nous en serions pas là sans les réseaux sociaux. Il y a beaucoup de choses positives liées aux réseaux sociaux. Et si tu veux trouver du positif, tu trouveras du positif. Et c’est pareil de l’autre sens, si tu es à la recherche d’energie négative. Tu as toi-même dit avoir fait du ménage sur les comptes que tu suivais. Tout le monde veut impressionner tout le Monde. Tout le monde a envie de poster cet énorme bateau qu’on vient de s’acheter alors que secrètement, on a tous envie de le voir couler au fond de l’océan, ce bateau.  Et ce n’est pas une manière saine de vivre et de penser. Nous essayons du mieux que nous pouvons de délivrer un message positif et de ne surtout pas comparer ce que nous possédons avec quelqu’un d’autre. Ou encore inventer une vie que nous ne vivons pas. Et c’est pour ça qu’il est important de garder les pieds sur terre et de continuer à parler aux gens. Et ne jamais oublier pourquoi est-ce que nous faisons ça. …   Je propose alors que nous suivions les conseils de The Maine pour que les réseaux sociaux ne soit que positif pour chacun d’entre nous :    💚 COMMENT RENDRE LES RÉSEAUX SOCIAUX PLUS AGRÉABLES 💛   Ne suis que des contenus qui t’apportent du bien. Reste toi-même. Ne partage que ce dont tu as réellement envie. N’oublie pas que les réseaux sociaux ce n’est pas la vraie vie. Protèges-toi un maximum et cultive ton jardin secret. Les boutons unfollow / Mute / et Block existent, ce n’est pas pour rien. Si tu te sens oppressé(e) par un contenu, active l’un de ces boutons. 😃   Effectivement les réseaux sociaux peuvent être une source de mal-être. Seulement, il est important de nous rappeler que nous sommes maitres de nos comptes. Que nous pouvons transformer nos feeds et nos types d’informations comme bon nous semble. Choisissons notre contenu, n’oublions pas de prendre soin de nous et essayons de nous rappeler que la vraie vie ne se cache pas derrière un écran. ♡ Le dernier album de The Maine : You Are Ok  Le premier album de Badflower : Ok, I’m Sick.  

0 comments

ME & MY MERCH ! Episode 1

En cette période de confinement nous tendre communauté passionnée  avons été touchée par un manque intense : Celui des concerts. Et pendant ces deux mois à la maison, je me suis rendue compte d’un détail qui après réflexion j’ai trouvé tellement attendrissant…et ça m’a donné l’idée de cet article ! Certains matins quand je me levais, je choisissais quelle pièce de merchandising j’allais porter pour avoir la sensation d’être dans une salle de concert et parfois ça allait plus loin, après avoir choisi le groupe à l’honneur, j’écoutais un album live ou alors j’allais trouver une playlist qui proposait la set list d’un concert auquel j’avais été ! J’ai donc décidé que de temps en temps, sur ce blog, j’allais vous faire une petite présentation du merchandising de groupes que je possède ! Aller à un concert, c’est tout un mécanisme et il y a des rituels auxquels on tient. Retrouver sa bande d’amis devant la salle, faire la queue pour se prendre une bière, en proposer une à notre ami(e) qui nous l’avait payée au concert d’avant et faire du repérage au merch. Il y a évidemment du merchandising que j’achète aussi en ligne, mais pouvoir l’acheter avant ou après un concert manifeste chez moi un sentiment tellement jouissif pour plusieurs raisons : Ça te laisse un souvenir précis du concert que tu as vu C’est de l’argent qui va directement dans la poche du groupe. La sensation de soutenir intégralement un groupe me fait me sentir bien Aujourd’hui je vous raconte l’histoire de 3 pièces de merch qui m’accompagnent et qui me sont indispensables ☝🏾 TWENTY ONE PILOTS – EMOTIONAL ROADSHOW 16 NOVEMBRE 2016 La dernière date européenne de la tournée qui défendait l’album Blurryface ! Le concert était sublime et chargé d’émotions. C’était déjà la 3ème fois que j’avais la chance de les voir sur scène et la claque prenait encore plus en intensité. En seulement 1 an ils étaient venus 3 fois à Paris pour défendre ce disque et ils avaient tellement pris d’ampleur, qu’ils clôturaient leur tournée européenne en remplissant des arenas. C’était un concert si important pour leur communcauté de fans mais aussi pour eux. La première fois que je les avais vus, c’était dans la toute petite salle du Trabendo puis ensuite c’était le Trianon avant le finir en apothéose sur la scène du Zénith de Paris. Et avoir eu la chance de les voir dans autant de configurations m’a permis de me rendre compte que ce groupe se fiche de la capacité de la salle. Petite, moyenne ou grande salle, le show sera immense et tu rentreras chez toi en te repassant le film en boucle. A la fin du concert, j’ai foncé au merch et c’est là que je l’ai vu. Il me regardait, il m’appelait ce hoodie pour lequel j’ai instantanément craqué et voilà bientôt 4 ans qu’il est mon fidèle compagnon. Live Report Concert Accor Hotels Arena 2019 Review Album Trench BADFLOWER – OK, I’M SICK TOUR 16 NOVEMBRE 2019 C’est formidable, en tapant la date de ce concert je me suis rendue compte que Badflower partagaient cette date avec Twenty One Pilots !  Le détail qui fait plaiz’ ! Badflower a été ma révélation de l’année 2019, je ne le dirai jamais assez. Ce groupe a sorti l’album le plus intense de l’année. Le plus honnête. Le plus puissant et douloureux. Lorsqu’ils ont annoncé un deuxième concert à Paris, mon cerveau était déjà conditionné : J’allais acheter un hoodie Badflower à la sortie de ce concert. Je ne commanderai rien sur internet, je patienterai 6 mois qu’ils reviennent à la maison pour avoir la satisfaction d’acheter un merch en mains propres. Ce concert comme prévu m’a vidée émotionnellement, j’ai récupéré mon merch et ce hoodie est rapidement devenu mon préféré derrière un autre dont je ne vous parlerai pas aujourd’hui ! Petit plaisir perso : Le groupe a posté cette nuit une version acoustique de leur chanson ” Promise Me” que je vous invite à écouter et regarder, main sur le coeur.  RED HOT CHILI PEPPERS @ L’INDIEN BOUTIK BASTILLE HAHA ; Celui-ci…ce t shirt là, il a …14 ans…. Je l’ai acheté avec des copains du lycée quand on trainait à Bastille . Il était à la base un t-shirt normal avec des manches puis après, ma passion pour le coup de ciseaux sur mes vêtements à pris le pas. C’est un de mes plus vieux t shirt de groupes. Un peu comme le doyen des t-shirts ❤️ Mon merch & moi premier épisode Fin ! Hâte de vous présenter les 3 autres très bientôt ! 😊 Voilà ce qui m’a inspiré le titre de cet article : Clique !

0 comments

L’ALBUM DE LA SEMAINE : HAYLEY WILLIAMS – PETALS FOR ARMOR

C’est l’un des albums les plus attendus de l’année et il est enfin là !! Le premier album solo de Hayley Williams. Petite piqûre de rappel pour les non-initiés 🙂  : Hayley Williams est la chanteuse du groupe Paramore. Et Paramore est un des groupes Punk Rock les plus influents des dix dernières années. Quant à Hayley Williams, si j’ai tendance à décrire Alex Gaskarth du groupe All Time Low comme étant le Grand Frère de toute une génération, Hayley Williams, elle, c’est la grande sœur de toute une génération. Et la grande sœur vient de sortir : Petals For Armor. ■ UN TSUNAMI ÉMOTIONNEL ■ En 2015, le groupe gagne un grammy awards. Deux années plus tard, il sort l’album « After Laugher ». Le disque qui divise. Pas contents les fans !! 😡 Mais pourquoi toutes ces couleurs ? Pourquoi ces sonorités qui nous sont si étrangères ? Pourquoi est-ce qu’ils sont si heureux ? Il faudra un peu plus se pencher sur les paroles qui habillent ce disque pour se rendre compte que les mélodies enjouées ne font que déguiser la sombreur des textes. Et en plein pendant cette période, elle annonce son divorce au Monde s’en suivra une période de dépression. ■ PETALS FOR ARMOR ■ Cet album est une véritable introspection. Hayley Williams a déjà l’air très proche de son public sur les réseaux sociaux, mais écouter ce disque nous donne vraiment cette sensation de l’accompagner dans son appartement. Comme si elle nous avait laissé y entrer en nous prenant par la main et qu’elle nous autorisait à l’observer mais surtout, à l’écouter.  Il y a un vrai côté intimiste. Des mélodies fortes et efficaces qui transpirent la créativité. Une vraie texture musicale, des harmonies qui enveloppent le tout et qui apportent presque une atmosphère rassurante. ■  EXPRIMER SA FÉMINITÉ ■ Elle a confié au NME magazine que le roman « Barbe Bleue » l’avait totalement changée. Hayley dit à juste titre que les hommes n’aiment pas les femmes en colère. Sur ce disque, elle y affirme sa féminité en posant un warning : La féminité n’est pas UNIQUEMENT la douceur d’une fleur. Et elle n’a pas tort, parce que n’oublions pas que certaines roses piquent. Pour moi ce disque est authentique et à travers les chansons elle a réussi à me faire ressentir sa force et en même temps, elle embrasse et libère sa vulnérabilité. Cet album montre les bienfaits de l’acceptation de chacune de nos émotions. A quel point il est important de n’en négliger aucune et d’apprendre à trouver le juste milieu pour pouvoir vivre avec. Accepter nos émotions, c’est se préparer à la résilience qui nous permet d’avoir une relation plus saine avec la personne censée être notre complice le plus fiable : nous-même.   ■ QUELLE EST LA MUSIQUE D’HAYLEY WILLIAMS ■ De la bonne musique ? Si je dois me forcer à lui coller une étiquette : C’est de la pop, c’est du rock, c’est de l’electro, c’est du rnb, c’est du jazz. Si je laisse parler mon cœur et mon âme de passionnée et d’amoureuse de la musique : Hayley Williams nous a pondu un album qui n’a pas de genre à proprement parler que celui de son cœur. Un album d’une richesse émotionnelle et sonore et surtout très honnête. Je pense que nous pouvons être  fiers  de la grande soeur de la scène rock alternative. 🙂 Crédits Photos : Lindsey Hartman / Instagram Hayley Williams

0 comments

Les artistes et la santé mentale : Sean Smith ( Ex The Blackout, actuel Raiders)

Si tu atterris ici pour la toute première fois depuis un certain temps, sache que nous sommes en plein dans le mois dédié à la santé mentale. Dans l’article précédent je l’ai inauguré en listant quelques numéros importants pour ne pas oublier qu’il ne faut surtout pas avoir peur de demander de l’aide. Donc si tu connais quelqu’un en détresse psychologique ou alors si toi même tu ressens le besoin de te libérer d’un poids, ces numéros sont là pour toi. 🙂 Durant ce mois je vais poster des extrais d’interviews d’artistes que j’ai eu la chance de rencontrer et avec qui nous avons échangé sur le sujet de la santé mentale, justement. Des artistes qui ont eu la gentillesse de s’ouvrir à moi et aux lecteurs de ce blog. L’année dernière j’ai eu la chance d’entretenir une conversation avec Sean Smith, ex leader du groupe The Blackout qui officie actuellement au sein du groupe Raiders. Nous avons discuté ensemble de la différence plus que satisfaisante qu’il y avait entre le discours des artistes il y a 10 ans et celui d’aujourd’hui à propos de la santé mentale. Voici sa réponse : Comme tu le disais, il y a dix ans, les artistes ne parlaient pas de ça. À mes yeux, au sein de la musique britannique, Frank Carter est un précurseur dans ce domaine, dans le fait d’en parler. Il a traversé des périodes difficiles.  J’ai vu une vidéo de lui en train de chanter avec Rage Against The Machine et je savais à quel point il devait se sentir bien à ce moment précis, et ça m’a fait me sentir mieux de mon côté, parce que je le connais. Donc oui, c’est très bien que les gens discutent de santé mentale. On passe tous par là, personne n’est parfait. Autre chose: quand je disais qu’il y a dix ans, les stars du rock et les membres de groupes n’en parlaient pas… Du coup on les pensait invincibles, on croyait qu’ils n’avaient pas de mauvais jours, qu’ils vivaient dans des manoirs et étaient toujours heureux. Mais ce n’était pas le cas. C’est bien que les gens réalisent ça, comprennent que leurs héros sont des gens normaux qui traversent les mêmes épreuves merdiques que nous. Son conseil (A absolument écouter !!!!) pour pour pallier à ce sentiment de mal être : Discute avec des gens, parle à tes amis. J’ai de très proches amis, ainsi que ma petite amie qui, par chance, est très à l’écoute. Tu vas te rendre compte… Au départ, on est nerveux à l’idée de s’ouvrir à d’autres, mais dès qu’on commence, ils s’exclament “Je traverse la même chose, j’ai les mêmes problèmes”. Et c’est super utile pour toi, mais aussi pour eux. Ce n’est pas que toi que tu aides. Quand tu parles à quelqu’un, tu l’aides à mieux  comprendre sa situation pendant qu’il comprend la tienne. Donc discute avec des gens. Il n’y a pas à avoir honte. Tout le monde traverse des moments pourris. Et ça va s’arranger. Pour écouter intégralité de cette interview version audio, rendez-vous par ici : x

0 comments

HALSEY – MANIC

 Il y a ce genre d’agréable surprise qui nous touche en plein cœur qui embellit notre journée, notre weekend, notre année. J’ai le sentiment que celle-ci va perdurer.   Il y a presque une semaine, Halsey a donné naissance à « Manic » son troisième enfant. Et s’il atterrit ici, sur ce blog, c’est qu’il a forcément eu un impact dans mon train-train de vie quotidien. Et vous savez quoi, j’aime ce genre de chamboulement. L’authenticité La fragilité est souvent considérée comme un signe de faiblesse. Mais la saisir au vol, la capturer et la transformer en quelque chose de tangible, prouve à quel point cette fragilité est en fait une force. Et c’est ce qu’a fait Halsey sur cet album.  Il est rempli d’expériences personnelles, les mélodies ont autant leur importance que les textes qui sont si vulnérables et puissants à la fois.   Bienvenue dans la maison d’Halsey. Il faut aussi saluer le travail de la production, qui a permis de sublimer sa voix si particulièrement belle sur cet album. Chaque fois qu’elle chante on a l’impression d’entendre du papier à lettre se déchirer. Mais ce qui a été très fort et qui m’a réellement frappé sur ce disque, c’est d’avoir réussi à nous donner l’impression d’être avec Halsey, chez Halsey. Des invités stylés. Il y a de très gros guest, comme avec Dominic Fike, Alanis Morisette ou carrément Chad Smith des Red Hot Chili Peppers qui offre ses services de batteur sur le titre 3 :AM. Vous réagiriez comment si 3 rockstar acceptaient d’appuyer votre projet ?   Moi : C’est tout pour moi.

0 comments

L’ANNEE DE PINK INSIDE : Les Albums de L’Année.

Et voici la dernière catégorie de cette rétrospective ! Au fil de l’année on a eu la chance de vivre pleinement la musique à travers des classiques, des nouveautés de nos groupes préférés et aussi beaucoup de découvertes dont je vous ai parlés tout au long de cette retrospective. Voici arrivé le moment de lister les 5 albums qui ont enrichi Pink Inside. • LES ALBUMS DE L’ANNÉE  • 5 -SUM 41 – ORDER IN DECLINE 8ème album pour ceux que j’aime appeler les ” Papa du Punk Rock “. 10 nouvelles chansons pour nous rappeler qu’ils sont là, qu’ils sont toujours les rois de la mélodie. Ils n’ont plus rien à prouver, ils nous rendent juste un peu plus fiers à chaque fois d’avoir choisi ce genre musical. 4 – GRAYSCALE – NELLA VITA Deuxième album pour les Américains de Grayscale et quel album. Il est sublime. Les arrangements, la production, les textes, l’atmosphère. Il m’est arrivé d’écouter de disque 3 fois d’affilée pour m’endormir car il a quelque chose d’apaisant. La nouvelle génération du punk rock est très prometteuse et chaque fois que j’écoute cet album je me dis qu’ils méritent beaucoup plus. 3 – WATERPARKS – FANDOM Tu connais ce sentiment ? Première écoute t’es pas tout de suite emballé(e) par l’album. T’es limite en colère parce que tu attendais une certaine chose que tu n’as pas retrouvé. Et fil des jours, tu te retrouves à écouter ce même disque en boucle. Avant de te coucher, en te réveillant, en te préparant dans la salle de bain, en allant travailler et il finit parmi tes écoutes les plus élevées de ton compte rendu spotify. Fandom est l’album le plus différent de Waterparks, mais c’est aussi, je pense le plus complet en terme de sonorités. On retrouve une production rock accouplée à l’electro puis à la pop et parfois même un côté urbain. Des fois je leur en ai voulu d’avoir essayé de créer le tube parfait pour pré adolescents et avoir leur diffusion sur radio disney, mais finalement, avec du recul et objectivité, c’est un album qui voyage à travers les émotions et je suis impressionnée par la qualité du travail fourni. Surtout en terme de production. 2 – GNASH – WE Évidemment, évidemment que Gnash allait occuper l’une des deux premières places. Gnash a offert un premier album rempli de douceur. Tout ce dont j’avais besoin cette année. Il n’y a pas une seule chanson à jeter. Pas une seule chanson que j’ai passé chaque fois que j’ai écouté ce disque. Il est pur. La production est fraiche. On est pas sur quelque chose de forcément surproduit, pleine de saturation avec des grosses guitares qui grondent partout en stereo et pourtant, c’est ce que j’aime le plus. Mais je repense à mon adolescence et il est vrai que je passais le plus clair de mon temps à chercher les versiosn acoustiques de mes chansons préférées et c’est peut-être pour ça que cet album de Gnash fait partie de ceux que j’ai le plus écoutés cette année. Le parfait entre deux entre l’électrique et l’acoustique. Avec des textes sensibles, fragiles, naïfs, simples, comme je les aime. 1 – BADFLOWER – OK I’M SICK Est-ce surprenant ? Si vous me suivez sur mes réseaux sociaux, vous avez dû voir que depuis avril je suis sûre de mon choix, de mon sentiment envers ce premier album de Badflower. Ca a été la claque. Tout ce qui me représente en 55 minutes. Je me rappelle ce soir de février. J’étais dans le bus, je me suis dit qu’il était temps d’écouter cet album vieux d’une semaine, déjà. A l’écoute x ANA x, le titre d’ouverture de l’album, j’ai tout de suite su qu’il s’agirait là de l’album qui me tiendrait le plus compagnie cet année. Ou alors qui aurait un fort impact en terme de nouveautés. C’est sale. C’est brut. C’est brutal. C’est sensible. C’est sombre, très sombre. C’est violent. C’est doux, aussi. C’est exactement tout ce que je suis. Et je suis heureuse de clôturer cette année pink inside en me disant que j’ai pu voir ce groupe en live deux fois cette année pour confirmer cette première place, d’album de l’année 2019.

0 comments

L’ANNEE DE PINK INSIDE : Les 6 CONCERTS DE L’ANNEE

Voici une catégorie que j’avais hâte de partager !! Celle qui est à la limite de l’effet thérapeutique. Les 6 plus beaux concerts de 2019. Si vous êtes un lecteur assidu de pink inside, vous comprendrez sans difficulté ce que je veux dire. Les concerts nous permettent de nous évader. D’entrer en communion avec le groupe, l’artiste. De vivre pleinement les chansons qui nous accompagnent quotidiennement. Je passe ma vie dans les salles de concerts. Il a été très difficile pour moi de choisir 6 concerts. Mais je l’ai fait.   • LES 6 CONCERTS DE L’ANNEE • 6 –  COUNTERFEIT 12/11/19 @ NOUVEAU CASINO (PARIS) 5 – WATERPARKS 25/05/19 @SLAMDUNK FESTIVAL (LEEDS) Ce sont mes émotions qui parlent. Je me devais d’intégrer Waterparks sur ce top 2019. Ce groupe a apporté beaucoup de lumière et de couleur à pink inside, donc à moi, Marie qui incarne ce blog. Pouvoir les voir pour la toute première fois cette année a été une sorte d’électrochoc positif et très émouvant. J’ai été impressionnée par l’énergie globale du groupe mais bien évidemment surtout par celle  d’Awsten Knight, le chanteur.  J’ai remarqué que leur ingé son utilisait un traitement spécial pour sa voix qui avait le même effet quand il s’arrêtait de chanter, très certainement pour donner une certaine couleur à leur set. Un set de festival, donc 45 minutes, pas plus. 45minutes de bonheur intense. 4 – BADFLOWER 05/04/19 @LA MAROQUINERIE (PARIS) Le mois d’avril était très riche en concerts, pour notre plus grand bonheur. Ça a été l’occasion pour moi de découvrir Badflower sur scène pour la première fois. Et quelle claque les amis. Vous savez, quand on commence à s’attacher à un album, on se crée un petit refuge lorsqu’on appuie sur play et on se retrouve en communion avec la musique. Ce concert de Badflower à la Maroquinerie a permis cette fois-ci d’entrer en communion avec le public mais aussi avec le groupe.C’était magnifique. Tous les ans je me lance des défis. Je pars à la découverte d’un groupe, je me dis qu’il va cartonner, surprendre et changer la vie d’autres personnes. La dernière fois que ça m’est arrivée c’était fin 2014 avec Twenty One Pilots. Et j’aime avoir ce genre d’intuition, parce que mon intuition ne m’a jamais trompée. Ce concert de Badflower était LOURD. quand j’emploie ce mot c’est pour accentuer l’intensité de leur son. L’intensité des émotions. L’intensité de la fragilité, aussi très présente. Ils ont réussi à transmettre la vulnérabilité qui traverse leur album sur scène. Et ce concert a eu un très fort impact dans ma vie et je pense dans celle des autres spectateurs présents ce soir là. 3 – GNASH 16/03/19 @HASARD LUDIQUE (PARIS) Vous connaissez forcément ce sentiment. Il fait froid, très froid. Vous habitez à 1h15 de la salle où a lieu le concert que vous vous êtes promis d’aller voir. Vous vous motivez, parce que vous croyez en la force de cet artiste. Son album pour a permis de vous évader, vous avez envie de savoir ce que ça donne en live. Vous y allez alors en trainant des pieds. Vous traversez la ligne 13 du métro. ( Et rien que ça, ça donne une idée du calibre de l’importance de la motivation.) Je me suis donc rendue au Hasard Ludique j’ai attendu la prestation de Gnash. Il est arrivé sur scène et j’ai oublié le froid, j’ai oublié la ligne 13, j’ai oublié que j’étais sur Terre. Je me suis retrouvée en fusion avec ce jeune homme souriant, doux plein d’énergie et de bienveillance. Je l’ai écouté, je l’ai entendu, je l’ai regardé, je l’ai observé. Il transmettait tout ce qu’il avait. Le son de ce bar était remarquablement bon. Fort et clair. Je n’ai pas regretté d’avoir pris la ligne 13. 2 – TWENTY ONE PILOTS 11/03/19 @ACCOR HOTELS ARENA (PARIS) C’EST MON GROUPE PRÉFÉRÉ !!!!!!!! j’ai fonctionné à l’objectivité ! Parce que voir Twenty One Pilots, pour moi, c’est une thérapie. Les voir sur scène c’est chaque fois magique. Je les ai suivi en tournée cette année et c’était l’expérience la plus folle et bénéfique pour mon bien être personnel ! Je me devais de les intégrer dans cette rétrospective. Et si je les ai vus 6 fois cette année, il fallait que je choisisse une seule date, j’ai donc choisi cette de Paris en mars dernier parce que elle était à la maison. Parce que j’étais accompagnée d’une de mes meilleures amies. Parce que nous vivions ce concert en ensemble mais aussi parce que c’est à ce concert que la France a été sacrée championne d’Europe du jeu du roi du silence. Pour revivre le concert je vous invite à relire le live report que j’ai fait par ici x 1- IDKHOW 01/06/19 @LA MAROQUINERIE (PARIS) Sans aucune hésitation,  I Don’t Know How But They Found Me remporte la première place des concerts que j’ai vus cette année. En octobre 2018 le duo bass and drums a sorti son tout premier EP, qui est à ce jour l’un des mes disque préférés de ces deux dernières années. La production est monstrueusement indécemment parfaite. Et j’avais qu’une seule hâte : Celle de les voir sur scène. J’avais eu un avant goût en voyant quelques minutes de leur set au slam dunk. Mais alors de les voir sur scène a réveillé en moi un sens artistique dont je ne soupçonnais pas l’existence. Ca a réveillé en moi une certaine sexualité, aussi mais surtout, ça m’a donné envie de monter sur scène et de faire la même chose. Ce concert avait des allures de comédie musicale. Le charisme de Dallon Weekes m’a impressionnée. La puissance du jeu de batterie de Ryan Seaman, aussi. Aujourd’hui je n’ai qu’une envie : La sortie de leur premier album qui à mon avis sera l’un des meilleurs de l’année à venir.   Voilà pour ce qui est du top concerts 2019. Je dois avouer que ça a été très dur pour moi de m’en tenir qu’à 6. Parce que je pense à With Confidence, Je pense à Bishop Briggs, je pense à The Kooks, je pense à The Maine. Mais je me devais de faire un choix serré.  

0 comments

L’ANNÉE DE PINK INSIDE : Les Chansons les mieux produites

On continue cette semaine spéciale rétrospective de l’année de Pink Inside avec la nouvelle catégorie du jour. Alors qu’hier je vous dévoilais les 6 plus belles découvertes de Pink Inside, aujourd’hui je vous présentes les 6 chansons les mieux produites, selon Pink Inside. Il s’agit là de vous faire écouter les 6 chansons qui à travers leur production ont réussi à nous faire entrer entièrement dans leur univers. C’est à dire qu’une belle chanson, une belle mélodie, de belles paroles, un bel arrangement, tout ça, c’est déjà formidable et arriver à ce niveau là, c’est généralement déjà quelque chose de satisfaisant. Mais lorsque grâce à une chanson on réussi à s’imaginer une certaine météo, à se téléporter dans une droit, à découvrir des sensations  physiques, là, c’est la production qui parle et je vous présente 6 des chansons qui ont su m’offrir tous ces éléments que je viens de vous citer. 6 – THE MAINE MY BEST HABIT The Maine fait partie de ces groupes qui nous ramènent à notre culture emo ( pour notre plus grand plaisir ! ) et en printemps dernier, ils sont revenus avec un 7ème album studio “You Are Ok.” un merveilleux album digne d’eux. Qui prône la vie et l’espoir, surtout. C’est comme si quelqu’un nous tendait la main. 10 chansons sublimes et deux singles qui se sont distingués. Le premier, “Numb Without You” et le deuxième, My Best Habit.Un single catchy, groovy limite un peu taquin. La façon dont la voix est mise en avant m’a donné envie de faire pareil. Et à l’écoute de l’album finalement, c’est celle qui s’éloigne le plus du reste. A l’heure où toutes les chansons qui habillent ce 7 ème opus ont un côté dramatique justement grâce à toujours cette même et excellente production, My Best Habit a un côté un peu plus badass, voire sexy dans la façon dont elle est produite dans les couplets pour ensuite nous emmener dans un univers nostalgique dans les refrains. Elle méritait d’apparaitre dans le classement Pink Inside. 5 – GNASH – T-SHIRT Le revoilà, lui. Gnash je vous en parlais déjà hier. Son album est une douceur addictive. Et T shirt est le single qui a le plus fonctionné si mes souvenirs sont bons. En tout cas, c’est l’un des singles que j’ai le plus diffusés cette année. Et pour cause. Parler de rupture, c’est habituel. Il y a toujours une recette que tout le monde essaye de suivre. Et c’est normal. T Shirt à travers la production a réussi à faire gronder les guitares acoustiques. Et pour moi, la performance est ici. La clarté de la voix aussi. La façon dont les choeurs s’approprient les refrains  et leur efficacité aussi. La production de ce titre a rendu la rupture acceptable. Bravo Gnash ! 4 – SET IT OFF – KILLER IN THE MIRROR Killer In The Mirror est le titre qui ouvre le dernier album des américains de Set It Off. Un album sombre, d’ailleurs la pochette nous mettait déjà pas mal dans la confidence. Mais c’est aussi un album qui nous donne envie de nous surpasser. Qui nous apporte une force dont on ne soupçonne pas forcément l’existence quand on se sent à bout. Et Killer In The Mirror en est le parfait exemple. Je vous défis d’écouter cette chanson sans avoir envie de monter dans un ring de boxe et d’affronter votre pire ennemi. 3 – GRAYSCALE – PAINKILLER WEATHER Ici on entre dans une phase assez étrange. Mika est généralement très fort pour ce genre d’exercice. Celui qui consiste à trouver une mélodie et une production joyeuses pour un titre aux textes intensément sombres. Painkiller Weather est un titre qui parle de la complexité des sentiments d’une personne. La détresse dans laquelle nous plonge la quête de la compréhension de la douleur de vire d’une personne à laquelle on tient. Et pour contrer toute la noirceur du morceau, un arrangement et une production punk rock et aérienne. C’est comme se prendre un grand bol d’air frais dans la face et au final, la douleur est plus facile à accepter. 2 BAD FLOWER – x ANA x Je vous en parlais déjà hier, Badflower vont comme gnash apparaitre plusieurs fois dans cette retro 2019. Et en même temps, en toute objectivité, ce groupe a réellement apporté quelque chose à la scène alternative.  x Ana X est le titre d’ouverture de leur premier album. A la base c’était une chanson instrumentale que le groupe jouait sur scène lorsque Josh Katz le chanteur était saisi d’attaque de panique. Cette instrumentale lui permettait de prendre le temps de se remettre et de laisser la crise s’échapper. Au fur et mesure que le groupe a joué cette instrumentale en question, le public a fini par l’aimer, puis l’adorer, puis l’acclamer. Josh alors qu’il était dans une phase Eminem s’est donc mis à écrire des paroles qui se sont avérées être celle de x ANA x. Un rap qui s’allient au rock puissant, urgent, malsain de cette chanson qui raconte au final, cette grosse addiction à anxiolytique mais qui est aussi une description de ces crises d’angoisse et attaque de panique. Et on arrive à ressentir toute cette intensité à travers cette production, justement. 1 – WATERPARKS – TURBULENT J’ai rarement ressenti un orgasme auditif de ce calibre. Turbulent est le premier extrait du 3ème album studio du trio Waterparks. Lorsqu’elle est sortie en mai dernier, ma réaction première a été malheureusement pour moi et pour mes voisins : celle d’hurler. Turbulent est pour moi l’exemple même de la perfection en terme de production. Réussir à mettre aussi bien en musique l’intensité de l’amertume, de la tristesse, de la colère, de la déception en seulement 2’43 minutes relève pour moi du génie. Et ce qui fait d’elle la chanson que j’ai le plus écouté cette année c’est aussi peut-être l’effet de surprise qui arrive après le pont. Cette instru dark electro rock emprunté à l’univers Heavy Dirty Soul de Twenty One Pilots. Turbulent est la chanson qui m’a donnée envie de me faire larguer pour pouvoir l’exprimer en musique. Et rien que pour ça, elle méritait la première place.

0 comments

PINK INSIDE aime ORDER IN DECLINE

STOP ! ARRÊTEZ TOUT !!!! Depuis vendredi 00h, nos petits coeurs adolescents sont remplis d’euphorie, d’excitation et de reconnaissance, Order In décline, le 7ème album studio de Sum 41 est enfin disponible. Mon enthousiasme a éclaté la barre rouge du thermomètre, à l’entente de Turning Away, le morceau qui ouvre cet objet de 10 chansons, la confirmation que Sum 41 sont les maitres des introductions d’albums du genre punk rock. Quand j’écoute un album de Sum 41, ce que je recherche avant tout, c’est bien évidemment, la mélodie, mais surtout, la mélancolie et cette insatiable impression d’urgence et de terreur. Alors autant vous dire tout de suite que j’ai écouté cet album avec attention, les yeux fermés et la concentration à son paroxysme en espérant retrouver tous ces détails qui paraissent anodins pour certains mais si important pour l’adolescente qui vit encore en moi et en vous, j’en suis certaine. Se renouveler en gardant l’essentiel, c’est tout ce que je leur demande. Et je suis heureuse de vous rapporter ici, que c’est une mission accomplie. Certes, 10 chansons pour un album c’est bien trop court, mais à l’heure où la plupart des groupes nous pondent des albums de 15 titres et où on leur aurait finalement bien conseillé de garder les meilleurs, je pense que pour ce Order In Decline, le compte est équilibré. Il y a des morceaux engagés qui mentionnent la résistance et qui piquent directement Donald Trump mais il y a aussi des thèmes plus personnels, ce qui fait de ce disque, quelque chose d’assez fédérateur qu’on peut tous s’approprier aujourd’hui. Order In Decline est là. On peut féliciter nos papas du punk rock. Les féliciter d’avoir réussi à nous offrir un disque qui mélange parfaitement le vieux 4um 41 à l’actuel. Et surtout les féliciter de nous donner cette éternelle envie de les voir sur scène. A quand cette tournée européenne qu’on puisse remercier le punk rock de nous réunir afin de célébrer dans une salle de concerts cette musique qui nous unit, qui nous rend toujours plus forts et surtout, plus vivants ?

0 comments