L’ANNÉE DE PINK INSIDE : Les Chansons les mieux produites

L’ANNÉE DE PINK INSIDE : Les Chansons les mieux produites

On continue cette semaine spéciale rétrospective de l’année de Pink Inside avec la nouvelle catégorie du jour. Alors qu’hier je vous dévoilais les 6 plus belles découvertes de Pink Inside, aujourd’hui je vous présentes les 6 chansons les mieux produites, selon Pink Inside.

Il s’agit là de vous faire écouter les 6 chansons qui à travers leur production ont réussi à nous faire entrer entièrement dans leur univers. C’est à dire qu’une belle chanson, une belle mélodie, de belles paroles, un bel arrangement, tout ça, c’est déjà formidable et arriver à ce niveau là, c’est généralement déjà quelque chose de satisfaisant. Mais lorsque grâce à une chanson on réussi à s’imaginer une certaine météo, à se téléporter dans une droit, à découvrir des sensations  physiques, là, c’est la production qui parle et je vous présente 6 des chansons qui ont su m’offrir tous ces éléments que je viens de vous citer.

6 – THE MAINE MY BEST HABIT

The Maine fait partie de ces groupes qui nous ramènent à notre culture emo ( pour notre plus grand plaisir ! ) et en printemps dernier, ils sont revenus avec un 7ème album studio “You Are Ok.” un merveilleux album digne d’eux. Qui prône la vie et l’espoir, surtout. C’est comme si quelqu’un nous tendait la main. 10 chansons sublimes et deux singles qui se sont distingués. Le premier, “Numb Without You” et le deuxième, My Best Habit.Un single catchy, groovy limite un peu taquin. La façon dont la voix est mise en avant m’a donné envie de faire pareil. Et à l’écoute de l’album finalement, c’est celle qui s’éloigne le plus du reste. A l’heure où toutes les chansons qui habillent ce 7 ème opus ont un côté dramatique justement grâce à toujours cette même et excellente production, My Best Habit a un côté un peu plus badass, voire sexy dans la façon dont elle est produite dans les couplets pour ensuite nous emmener dans un univers nostalgique dans les refrains. Elle méritait d’apparaitre dans le classement Pink Inside.

5 – GNASH – T-SHIRT

Le revoilà, lui. Gnash je vous en parlais déjà hier. Son album est une douceur addictive. Et T shirt est le single qui a le plus fonctionné si mes souvenirs sont bons. En tout cas, c’est l’un des singles que j’ai le plus diffusés cette année. Et pour cause. Parler de rupture, c’est habituel. Il y a toujours une recette que tout le monde essaye de suivre. Et c’est normal. T Shirt à travers la production a réussi à faire gronder les guitares acoustiques. Et pour moi, la performance est ici. La clarté de la voix aussi. La façon dont les choeurs s’approprient les refrains  et leur efficacité aussi. La production de ce titre a rendu la rupture acceptable. Bravo Gnash !

4 – SET IT OFF – KILLER IN THE MIRROR

Killer In The Mirror est le titre qui ouvre le dernier album des américains de Set It Off. Un album sombre, d’ailleurs la pochette nous mettait déjà pas mal dans la confidence. Mais c’est aussi un album qui nous donne envie de nous surpasser. Qui nous apporte une force dont on ne soupçonne pas forcément l’existence quand on se sent à bout. Et Killer In The Mirror en est le parfait exemple. Je vous défis d’écouter cette chanson sans avoir envie de monter dans un ring de boxe et d’affronter votre pire ennemi.

3 – GRAYSCALE – PAINKILLER WEATHER

Ici on entre dans une phase assez étrange. Mika est généralement très fort pour ce genre d’exercice. Celui qui consiste à trouver une mélodie et une production joyeuses pour un titre aux textes intensément sombres. Painkiller Weather est un titre qui parle de la complexité des sentiments d’une personne. La détresse dans laquelle nous plonge la quête de la compréhension de la douleur de vire d’une personne à laquelle on tient. Et pour contrer toute la noirceur du morceau, un arrangement et une production punk rock et aérienne. C’est comme se prendre un grand bol d’air frais dans la face et au final, la douleur est plus facile à accepter.

2 BAD FLOWER – x ANA x

Je vous en parlais déjà hier, Badflower vont comme gnash apparaitre plusieurs fois dans cette retro 2019. Et en même temps, en toute objectivité, ce groupe a réellement apporté quelque chose à la scène alternative.  x Ana X est le titre d’ouverture de leur premier album. A la base c’était une chanson instrumentale que le groupe jouait sur scène lorsque Josh Katz le chanteur était saisi d’attaque de panique. Cette instrumentale lui permettait de prendre le temps de se remettre et de laisser la crise s’échapper. Au fur et mesure que le groupe a joué cette instrumentale en question, le public a fini par l’aimer, puis l’adorer, puis l’acclamer. Josh alors qu’il était dans une phase Eminem s’est donc mis à écrire des paroles qui se sont avérées être celle de x ANA x. Un rap qui s’allient au rock puissant, urgent, malsain de cette chanson qui raconte au final, cette grosse addiction à anxiolytique mais qui est aussi une description de ces crises d’angoisse et attaque de panique. Et on arrive à ressentir toute cette intensité à travers cette production, justement.

1 – WATERPARKS – TURBULENT

J’ai rarement ressenti un orgasme auditif de ce calibre. Turbulent est le premier extrait du 3ème album studio du trio Waterparks. Lorsqu’elle est sortie en mai dernier, ma réaction première a été malheureusement pour moi et pour mes voisins : celle d’hurler.

Turbulent est pour moi l’exemple même de la perfection en terme de production. Réussir à mettre aussi bien en musique l’intensité de l’amertume, de la tristesse, de la colère, de la déception en seulement 2’43 minutes relève pour moi du génie. Et ce qui fait d’elle la chanson que j’ai le plus écouté cette année c’est aussi peut-être l’effet de surprise qui arrive après le pont. Cette instru dark electro rock emprunté à l’univers Heavy Dirty Soul de Twenty One Pilots. Turbulent est la chanson qui m’a donnée envie de me faire larguer pour pouvoir l’exprimer en musique. Et rien que pour ça, elle méritait la première place.


Related Posts

Derek Discanio ( STATE CHAMPS ) découvre une playlist 100% Française

Derek Discanio ( STATE CHAMPS ) découvre une playlist 100% Française

La toute première interview de Pink Inside et arrivée ! Le premier à se prêter au jeu de la maison rose s’appelle Derek Discanio, chanteur du groupe de Pop Punk State Champs, que j’ai eu l’occasion de rencontrer lors de leur dernière venue à Paris […]

L’ANNEE DE PINK INSIDE : Les meilleures premières parties

L’ANNEE DE PINK INSIDE : Les meilleures premières parties

Comme quoi les sondages peuvent inspirer ! Je vous en parlais hier, quand j’ai lancé le sondage twitter et instagram qui devait être une mise en bouche de l’article précédent et je me suis donc rendue compte qu’il était important d’intégrer les premières parties sur […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.