PINK INSIDE INTERVIEW : SUM 41

PINK INSIDE INTERVIEW :  SUM 41

Le premier concert de l’année nous a été offert par Sum 41 le 17 janvier dernier au Zénith de Paris. Un Concert riche en émotion en compagnie d’un public excessivement passionné et en harmonie avec le groupe. C’était l’occasion pour moi de rencontrer Cone et Dave du groupe.

Question : Vous n’avez pas joué à Paris depuis 2017, c’était dans cette même salle. Quel effet ça vous fait de vous retrouver de nouveau ici ?

Réponse : 

Dave: ça fait du bien d’être de retour, parce que lors du dernier show que nous avons joué ici, un des membres de notre staff était si stressé qu’il a bu une demi bouteille de whisky et a commencé à crier sur les ingénieurs lumière de la salle. Et bien entendu quand tu crie sur quelqu’un, ça ne lui donne pas envie de bosser pour toi. Du coup les spots étaient dirigés un peu n’importe où dans la foule, parce qu’ils les avaient mis en route mais avaient décidé de ne pas les faire aller où ils devaient.

Cone: je crois que quand ça a commencé la salle était plongée dans le noir, non?

Dave: Oui!

Cone : les lumières ne se sont pas allumées. On a du recommencer non?

Dave : non ça c’était à Milan!

Cone : Oh okay je pensais que c’était ici.

Dave : non mais c’était le même membre du staff!

Q : Vous avez une relation privilégiée avec le public français, comment  vous l’expliquez ?

R :

Cone: Ca fait bientôt 20 ans qu’on tourne en France. A une époque on devait faire 41 dates la même année, mais ça n’est jamais arrivé, c’était sûrement juste un coup de pub de la part de notre promoteur. Donc oui, je pense qu’on a juste beaucoup tourné ici et que depuis le début les français ont vraiment accroché avec notre musique. On adore venir ici. Sauf quand on se fait voler [rires]

Marie: oh je suis désolée!

Cone : non pas de soucis!

Dave : et ce n’est pas la faute de notre public français!

Cone : bien sur que non!

Q : vous avez mentionné que vous venez en France depuis 20 ans, mais vous n’êtes pas venus faire la tournée des 15 ans de Chuck en Europe l’année dernière. L’année prochaine, ce sont les 20 ans d’All Killer, No Filler, est ce que l’on peut espérer avoir un concert anniversaire ici à Paris?

R :

Dave : on espère, All Killer est un probablement l’album qui nous a lancé sur la scène internationale.

Cone : oui on a commencé à en parler, et c’est aussi les 25 ans du groupe l’année prochaine donc je pense qu’on fera sûrement quelque chose. On ne sait juste pas quoi, ni où, ni comment!

Q : La consommation de la musique a changé de manière drastique depuis que vous avez commencé, de même que la longueur de vos albums ou la façon dont vous les faites découvrir au monde. Ceci étant dit, quel est votre processus de sélection des chansons qui  apparaissent sur l’album maintenant qu’ils font 10 chansons et plus 14 ou 15 comme par le passé?

R :

Cone : Pour Order in Decline, notre première idée était de le sortir comme un EP, parce que quand on sort 3 ou 4 singles avant même la sortie de l’album, le reste des titres passe un peu plus inaperçu. Mais notre maison de disque préfère toujours les LP, même si c’est vrai qu’il n’y a que 10 chansons j’imagine qu’on peut toujours techniquement le considérer comme un LP.

On a enregistré 14 ou 15 chansons pour cet album, donc il y en a 4 ou 5 qui sont dans des cartons pour le moment. Alors on aurait aimé faire deux EP de 6 ou 7 chansons chacun, mais notre maison de disque n’était pas emballée.

Dans le futur, je ne pense pas que les artistes sortiront des albums avec un nombre conséquent de chansons, mais plutôt 6 ou 7. Écrire et enregistrer un album demande un travail de longue haleine et on finit en quelque sorte par jeter 6 chansons à la poubelle du fait de la nouvelle façon dont les gens achètent et écoutent la musique de nos jours.

Dave : Je pense que la plupart consomment la musique de cette manière maintenant, mais il y a toujours des personnes qui accordent de l’attention aux albums plus longs. Je suis l’une d’entre elles.

Cone : oui mais on est vieux!

Dave : Oui c’est vrai! Mais ma belle-fille par exemple, elle écoute les albums de Tyler dans leur intégralité, elle connaît chaque chanson par cœur.

Cone : qui est Tyler?

Dave : Tyler The Creator.

Cone: Ah! Lui!

Dave : Tu es vieux!

[rires]

Dave: Il y a donc un public pour tout type de longueur d’albums – un EP pourrait aider, mais tout comme un LP.

Q : Je produis un podcast où je demande aux fans de parler des groupes qui ont eu le plus d’influence dans leur vie, et quand j’ai lancé l’appel à volontaires, j’ai reçu une trentaine d’emails mentionnant Sum 41. Qu’est ce que vous ressentez quant au fait que vous avez autant d’influence sur la vie des gens, incluant la mienne, puisque que je si je fais ce métier c’est grâce à des groupes comme le vôtre?

R :

Cone : Oui c’est bizarre d’y penser, je n’y ai jamais vraiment pensé en fait. Qu’est ce que tu en dis toi?

Dave : C’est assez surréaliste parce qu’on est assez loin de l’image que les gens peuvent avoir de Sum 41, quand on rentre à la maison on fait la vaisselle et la lessive comme tout le monde. Donc c’est assez difficile à réaliser.

Cone : et je n’ai pas le sentiment qu’on soit un « vieux » groupe. Même si ok on est peut être un vieux groupe. « Classic Rock », c’est une radio sur laquelle on passe à Toronto. Mais c’est étrange de penser au fait qu’on puisse influencer de jeunes groupes parce que j’ai encore l’impression d’être un groupe jeune!

Marie : Des groupes mais pas que – par exemple je ne fais pas partie d’un groupe mais en grandissant, mon rêve c’était de de défendre et de promouvoir des groupes comme le vôtre, c’est la manière dont vous avez eu de l’influence sur moi.

Dave&Cone : c’est génial!

Marie : Ma sœur a 10 ans de moins que moi et connais vos chansons; et je pense que c’est parce que vous avez toujours été authentiques.

Dave : pour résumer c’est probablement l’un des plus beaux compliments que l’on peut recevoir, parce qu’on a aussi commencé la musique grâce à d’autres groupes qui nous ont influencé, donc de penser que l’on puisse être ce groupe pour une nouvelle génération c’est assez fou et incroyable!

Q: Cette interview touche à sa fin. Est ce que vous voudriez passer un message à vos fans français?

R :

Dave: merci pour votre soutien depuis bientôt 25 ans, c’est incroyable d’être de retour au Zénith et de pouvoir jouer devant encore plus de personnes que la dernière fois! Ça fait vraiment plaisir d’être de retour. Même s’être fait voler des affaires ce matin n’aurait pas pu nous saper le moral!


Related Posts

LA PLAYLIST DE DALLON WEEKES

LA PLAYLIST DE DALLON WEEKES

Il y a de ça quelques semaines, Dallon Weekes du groupe iDKHOW était l’invité de Pink Inside sur Rsltss ! Sur cet épisode de Pink Inside on découvrait ensemble ce que donnait un projet qui réunissait un ex de Panic! At The Disco et Un Ex […]

PINK INSIDE aime ORDER IN DECLINE

PINK INSIDE aime ORDER IN DECLINE

STOP ! ARRÊTEZ TOUT !!!! Depuis vendredi 00h, nos petits coeurs adolescents sont remplis d’euphorie, d’excitation et de reconnaissance, Order In décline, le 7ème album studio de Sum 41 est enfin disponible. Mon enthousiasme a éclaté la barre rouge du thermomètre, à l’entente de Turning […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.